Quelques conseils avant d’aménager votre terrain

  • olivierPensez à pouvoir circuler aisément partout, même par temps humide…
    jardin Pensez aux accès camion pour de futurs travaux, ou l’apport de terre végétale par exemple…
  • Repérez bien les différents réseaux de raccordement sous-terrains (arrivée d’eau, eaux usées, gaz, électricité, téléphone…) pour ne pas faire de plantations au-dessus, en cas de travaux ou d’intervention, il faudra défaire…
  • pensez à de possibles aménagements futurs tels que piscine, carport, abri de jardin. A ces emplacements, ne plantez pas d’arbres qu’il faudrait alors déraciner ou couper… Pour la piscine, prévoyez l’accès aux engins de terrassement.
  • Certaines plantations ou espèces sont gourmandes en eau et ne supportent pas de trop longues périodes d’absence d’arrosage…
  • Lorsque vous plantez des arbres, pensez à leur envergure et à leur taille dans 10 ans, à la vue qu’ils pourraient obstruer, aux dégâts que pourraient causer leurs racines, aux feuilles d’automne, à l’ombre qu’il pourraient produire…
  • Une haie de végétaux ne protège que très faiblement du bruit. Des buttes de terre sont une protection plus efficace contre le bruit !
  • Pour que votre terrain, votre jardin s’intègre harmonieusement dans notre coin de Provence, utilisez des matériaux locaux – (par ex nos enrochements de blocs de roche calcaire ;-)) une terre végétale sur laquelle pousseront facilement les espèces de plantes et fleurs méditerranéennes.
  • Pour vos plantations, observez bien votre terrain pour déterminer où planter les arbres, plantes, fleurs, végétaux et jardin potager : vent dominant, coins d’ombre, sommets de buttes ou coins hauts toujours plus secs, coins creux ou plus profonds toujours plus humides, etc.
  • Sur votre terrain, toute construction de plus de  2m2 et de plus de 1.50 m de haut doit normalement faire l’objet d’un permis de construire, même s’il s’agit de préfabriqués comme les appentis ou chalets de jardin ! RV à la mairie, service de l’urbanisme pour éviter d’éventuels futurs problèmes…
  • Travaux de terrassement du terrain : Il faut “décaisser” les emplacements sur lesquels sont prévus des aménagements : allées, terrasse, terrain de jeux… La terre déblayée est alors épandue comme remblai aux endroits qui en manquent, des talus peuvent être créés comme anti bruit ou comme paravent, ou comme massif rocailleux… Les apports de terre végétale sont à prévoir à ce stade des travaux. Si le terrain est très humide, il faut installer un drainage.
    Lorsque le terrassement est terminé, il faut “décompacter” la terre, réaliser un “sous-solage” au besoin en faisant appel à nos services si le travail réclame des outils plus puissants que vos bêches et pioches…
Partagez !